top of page

Coalition pour une
transition alimentaire
durable

Encourager un régime alimentaire végétal, pour l'environnement et la santé publique

Notre vision

Nous souhaitons que tous les paliers de gouvernement au Canada et la société civile encouragent des changements vers un régime alimentaire comprenant plus d’aliments d’origine végétale et moins d’aliments d’origine animale, pour l’environnement et la santé publique.

La science est claire

Une transition du système alimentaire canadien vers une consommation et une production alimentaires davantage axées sur des aliments d’origine végétale sera bénéfique pour notre environnement et notre santé.

Climat sévère

Un meilleur climat

L’agriculture animale est responsable de 15 à 25% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est plus que toutes les voitures, avions, trains et bateaux du monde réunis. Même si la communauté scientifique reconnaît clairement qu’une transition vers une alimentation plus végétale est essentielle pour résoudre la crise climatique, nos gouvernements et même la plupart des organisations de défense de l’environnement n’en font toujours pas une priorité. Les choix alimentaires, tout comme la consommation de carburant, ne devraient pas être considérés comme un choix personnel s’ils contribuent à perturber le climat aux dépens des générations futures.

Mountain Lake

Un meilleur environnement

L’agriculture animale est l’une des principales causes de la déforestation dans le monde, utilise plus d’eau par protéine alimentaire que les alternatives végétales et produit du lisier qui polluent nos cours d’eau.

De plus, étant donné que la plus grande partie des sols est actuellement utilisée pour nourrir le bétail, adopter une alimentation plus végétale réduirait considérablement les pressions exercées sur nos écosystèmes.

Friends

Une meilleure santé

Depuis 2019, le Guide alimentaire canadien est clair : choisir des protéines d’origine végétale plus souvent, et de la viande moins souvent, améliore notre santé. Il est reconnu que les viandes transformées, qui sont encore servies dans nos écoles, hôpitaux et cafétérias gouvernementales, augmentent les risques de cancer et de maladies cardiovasculaires, les deux principales causes de décès au Canada.

 

De plus, l’élevage intensif et les usines de transformation de la viande ont été des terreaux propices à la propagation de la COVID-19 et augmentent les risques de pandémies futures.

bottom of page